Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : www.planete-golf.com
  • www.planete-golf.com
  • : Blog consacré aux choses du Golf et aux golfeurs(euses). Soyez les bienvenus!
  • Contact

Texte libre

compteur pour blog

Recherche

Archives

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 12:56
Il est de notoriété publique que les golfs "seraient" de gros consommateurs d'eau et de gros pollueurs de la nature et des nappes phréatiques à cause, soit disant des engrais répandus pour que le golfeurs puissent avoir des Fairways et des greens verts tendres et exempt de tout parasite..... Si cela a pu être vrai (dans certains cas) par le passé, il suffit de lire l'excellent article paru sur le "Parisien" du 26 Mars et signé "F.M" que je me permet de citer intégralement :

Citation :
"Le Golf National de Guyancourt, près de St Quentin en Yvelines (Yvelines), n'est pas prisé des Parisiens que pour son parcours. Si les habitués des greens l'apprécient autant, c'est aussi parce qu'on peut y croiser le museau d'un renard, y voir sautiller des lapins de garennes ou y entendre coasser des grenouilles rieuses. Selon un inventaire dévoilé hier par la Fédération française de golf (FFG) et le Muséum national d'histoire naturelle, 14 espèces de mammifères, 70 espèces d'oiseuax, 8 espèces de poissons et 267 ezspèces de plantes  ont élu domicile autour des 45 trous du parcours. Un véritable refuge où s'épanouissent - A un swing de la ville nouvelle- des coccinelles asiatiques, des grandes sauterelles, des martins-pêcheurs et des hérons cendrés. "Cet inventaire montre qu'un golf n'est pas une immense pelouse mais que c'est aussi un vrai conservatoire de la nature sauvage" souligne Basile Lenoir, chargé de la commission environnement à la FFG.
Dans son rapport, le Muséum estime que les Golfs onty encore beaucoup de progrès à faire vis à vis de la biodiversité. Il conseille par exemple de ne faucher les "roughs" (les bordures de parcours) qu'une fois par an "afin de laisser le temps aux espèces végétales de fructifier", d'utiliser l'herbe tondue pour faire du compost et de ne pas débrousailler les parties boisées. La FFG effectuera bientôt le même inventaire au Golf de Fontainebleau (Seine & Marne), où l'on croise des sangliers et des chevreuils, et dans u n golf Alsacien. L'objectif est d'inciter les 550 golfs Français à respecter d'avantage la nature lors de la conception et de l'entretien de leur parcours
.
"Nos pratiques ne cessent de s'améliorer"... : Une "green attitude" qui laisse l'association économique France nature environnement (FNE) perplexe. "Les golfs sont souvent construits sur d'anciennes zones naturelles, sont parfois accompagnés de vastes complexes hôteliers et utilisent énormément d'eau et de pesticides", souligne Arnaud Gossement, de FNE. "En 2006 nous avons signé une charte avec le ministère de l'Ecologie qui nous engage à réduire de 30% notre consommation d'eau, et nous essayons au maximum de limiter l'usage des pesticides" se défend Basile Lenoir, de la FFG. "Nos pratiques ne cessent de s'améliorer, renchérit Rémy Dorbeau, intendant du golf de Chantilly (Oise). De plus en plus de golfs ont recours aux eaux usées recyclées pour arroser leurs terrains et sèment des graminées moins consommatrices d'eau et d'engrais. C'est le modèle Américain de gazon vert qui a pourri notre image mais les choses changent. Récemment Tiger Woods a joué sur une pelouse marron, car la sécheresse interdisait de l'arroser. Et elle était pourtant de bonne qualité!"

Fin de citation

Commentaires :
A la lecture de cet article on constate que rien n'est parfait et que beaucoup reste à faire. Il faut aussi reconnaître que les directeurs de Golfs, leurs équipes d'entretien, et avec l'aide et le soutien de la FFGolf font de réels efforts pour casser cette image de "golfeurs pollueurs" si souvent mise en avant pour décrier ce sport et ses installations. Le golf est un sport de plein air et personnellement ce sont les seuls endroits où j'ai pu admirer (de près) des oies sauvages venues se poser sur un plan d'eau, des hérons cendrés curieux, ou encore récemment au Golf de Rebetz du regard méfiant d'une biche au détour d'un dogleg.
Les choses avancent il fallait que cela soit dit, et merci au Parisien pour cet article plein de bon sens et qui sait montrer que même si il reste des choses à faire, les Golfs ne sont plus les gaspilleurs d'eau et gros consommateurs depesticides qu'ils ont pu être par le passé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Golfeur - dans planete-golf
commenter cet article

commentaires

David / Débé 05/04/2009 20:46

Certains golfs aussi pollués en pesticide que les champs de maîs?   Incroyable....  Heureusement que les choses évoluent dans le bon sens alors  ;-)  Au fait merci de ton passage dans mon blog ^^  Bien à toi David / serialmaquetteur

Trottar 30/03/2009 00:33

Le problème soulevé par ce très bon article, c'est qu'il existe autant de pratiques qu'il existe de concepteurs/directeurs/greenkeepers. De la même façon qu'il existe quasiment autant de pratiques que de golfeurs.En effet, que dire des énormes resorts/programmes immobiliers qui se bâtissent au détriment de territoires protégés (par exemple, une réserve naturelle près des chutes Victoria) ou pauvres en eau (par exemple, certains golfs andalous)...Heureusement, "chez nous", la FFG a choisi de prendre le programme à bras le corps. Bien entendu, il faudra pas mal de temps et de "coups de g..." pour qu'ici aussi tout le monde joue le jeu de la durabilité et du respect de la nature. N'empêche, c'est le bon chemin qui a été pris. Même si, c'est vrai, pour les porteurs de projets, il peut susciter bien des frustrations et des contretemps.Pour conclure, je peux ajouter que si mon golf d'attache n'avait pas joué le jeu de la durabilité, je ne me serais pas lancé dans l'aventure de la création d'une A.S. Et que la vision, certes fugace, d'une biche ce samedi m'en a bien donné raison !

L'irlandaise 26/03/2009 22:14

salut golfeur, il est bien joli et aeré ton blog, le golfeur ( logique en mm tps ) j'ai fait du gold, deux ans en 1996-1997, j'ai du arreter en raison d'une tendinite, mais j'aimais bien. je suis allée loin pour en faire, mm, au golf de St françois en guadeloupe. Tres beau, mais voiturette necessaire pk impossible de faire le parcours a pied, pour moi, trop chaud...sinon, l'irlande et l'ecosse, sont des paradis pour les golfeurs, je ne sais + si c'est en irlande ou ecosse que se trouve St andrews, faut que je verifie, tiens !

l'idiot 26/03/2009 15:17

il était temps que cette idée préconçue évolue...bonne pioche Paul!